Carthage fin de règne


J'ai vu ces larmes comme un mirage
Cette fierté dans la misère.
Qu'une larme soit un hommage !

Pourquoi ce vide après la joie ? 
Ce dénuement après la gloire ?
Ce néant qui fut une ville?

Qui répondra ? Rien que le vent
Qui remplace le chant des prêtres
et disperse les âmes jadis
rassemblées.


Sidi Mahrez
Xème siècle
Back to Top